Compagnie Daniel Fernändez
Menu

À propos

La Compagnie Daniel Fernändez (2014), se compose d’une équipe artistique pluridisciplinaire qui créent ensemble un langage scénique singulier interrogeant, dans une recherche constante, la relation entre le mouvement et la voix. Chaque création est l’objet d’une recherche d’un langage particulier et s'inscrit dans un processus à chaque fois différent, rendant ainsi impossible toute définition d’un style exact de la compagnie.

La direction artistique est assurée par Daniel Fernández. Né à Barcelone en 1980, Daniel Fernández s'est formé à l'École de Ballet Eulàlia Blasi, ainsi qu'à l'École de Théâtre Nancy Tuñón (Barcelone). Diplômé en chorégraphie à l’Institut du Théâtre de Barcelone où il est l'assistant de Chatherine Allard, directrice artistique de la Cie. IT Dansa, il complète ses études au Movement Research à New York.

Ses trois premières création (petite formes) sont rapidement retenues par des festivals en Espagne: Commnet Dire (2013), présentée au théâtre Círcol Maldà, au Festival International de Danse Graus (Huesca) et au Musée d'Art Contemporain MACBA de Barcelone. La pièce Barro (2014) a également été programmée par La Pedrera, dans le cadre du Festival Joves Ara (Barcelone) et Nijinsky, troisième pièce (2015) est sélectionée par le Département de la Culture de la ville de Barcelone pour le Festival de Danse Sismògraf (Olot, province de Gérone). Daniel Fernández obtient ensuit plusieurs résidences, toujours à Barcelone pour la création de An Angel at My Table (títre inspiré du film Un ange à ma table, réalisé par Jane Campion à partir des romans autobiographiques de Janet Frame).

En 2017, Daniel Fernández s'isntalle à Lyon pour élargir sa practique artistique et commencer à travailler à la création d'une cinquième pièce Première communion de jeunes filles chlorotiques par un temps de neige, dont une première étape de travail intitulée "The Milk" est présentée en décembre 2018 à Mercat de les Flors, prix Institut du théâtre (Barcelone), puis accuillie en janvier 2019 par Abou Lagraa (Cie. La Baraka) à la Chapelle Saint-Marie (Annonay), et en mars 2019 au Le Croiseur à l'occasion du Festival IMpulsion (Lyon).

"Le fondement de ma recherche, c'est la scène et le corps sur scéne. Je pense que le corps sur scéne peut générer de multiples possibles ou impossibles, qu'il peut être modelé en fonction du concept. Je crois que la danse est un labyrinthe éternel.

J'aime les détails, je les encourage.

Dans mon processus de création, à chaque fulgurance d'un instant de poésie, cet instant devient la révélation parfaite de ce que je recherche et de l'unique absolu dont j'ai besoin : la beauté"